13265936_1585490898408203_6922300195390498499_n

Journee de lutte contre l’homophobie et la transphobie

En fin d’après-midi le 17 mai 2016 à Saint-Etienne, la place Jean Jaurès a pris des couleurs. Un  grand drapeau arc-en-ciel et des ballons décoraient les tentes érigées à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie.

Nom de nom que c’était joyeux ! Les bénévoles d’ACTIS, de Face à Face, de l’APGL, d’Unis-citéet de Démineurs s’affairaient en tous sens pour mettre en place les stands, préparer crêpes, servir les boissons et gonfler les ballons.

 La mobilisation a attiré des curieux.ses : ‘ça veut dire que vous êtes toutes lesbiennes ?’ s’est par exemple enquit un monsieur en jetant un regard aux bénévoles ; mais sont surtout venus des gens bienveillants qui avaient la dalle ainsi que des enthousiastes à l’idée d’écrire un mot pour le lâcher de ballons et de participer au freezemob.

Le soleil chauffait les peaux, la musique faisait taper du pied, l’ambiance était si festive qu’une jeune femme se serait même écriée ‘il y a de la musique, des meufs, on se croirait à la techno parade !’. Quand à 18h30 le silence s’est fait pour laisser place au freezemob, une soixantaine de personnes se sont réparties sur la place et se sont immobilisées pendant deux minutes. On pouvait lire ‘Tantouze’, ‘Gouinasse’ ou ‘Vous n’êtes pas de vraies familles’ et autres cochoncetés sur les pancartes que chacun tenait à bouts de bras. Nous avons en effet pris le parti de dénoncer l’homophobie et la transphobie latentes auxquelles on peut faire face tous les jours.

Plus tard, et ce malgré un micro défectueux, un membre de Face à Face a fait un discours dans lequel tout le monde a été chaleureusement remercié et encouragé à rester unis et forts. L’idée d’une Marche des Fiertés à Saint-Etienne a été émise et saluée par de nombreux applaudissements et cris de liesse.

 A 19h30 on a distribué les ballons, tous porteurs de messages écrits par les participant.e.s à la mobilisation au cours de l’après-midi et ils ont été lâchés simultanément après un countdown digne d’un soir de nouvel an.

C’était un beau moment de militantisme placé sous le signe des rencontres et de la solidarité. On vous dit à l’année prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *